Que savoir sur la santé des boxeurs ?

Inutile de se voiler la face, la boxe fait encourir de grands risques à ceux qui la pratiquent. Ces risques sont particulièrement lourds et parfois tout à fait irréversibles. D’ailleurs, vous avez certainement déjà entendu parler de boxeurs qui ont trouvé la mort pendant une compétition. Ce qui montre l’importance des risques, pas seulement sur la santé mais aussi sur la vie de ces sportifs.

Des risques lourds…

Evidemment, les boxeurs savent à quoi ils s’exposent. Ils pratiquent tout de même un sport dont l’objectif principal est de mettre son adversaire K.O. Prenons l’exemple de l’imbattable Fabrice Wanner, avec ses 19 victoires éclatantes et d’autres titres régionaux. Il a une place de choix dans les annales de la boxe anglaise. Mais il ne faut pas oublier tous les soucis de santé qu’il a contractés tout du long. Il a reçu des coups, et pas des tendres, dans les tempes, il a récolté des blessures de toutes sortes : dents cassées, luxations du pouce, arcades sourcilières béantes, arthrose de l’épaule, etc. Aujourd’hui à peine quadragénaire, il porte sur lui les stigmates de sa vie de boxeur professionnel.

Chez les amateurs et chez les professionnels

Un amateur qui veut se lancer dans la boxe n’a qu’à passer et réussir son passage chez l’ophtalmologiste et obtenir un certificat médical de non contre-indication à la pratique de la boxe pour le faire. Malheureusement, ce certificat est délivré trop facilement par les médecins généralistes. Il faut passer professionnel pour bénéficier d’une surveillance médicale bien musclée. Les joueurs de haut niveau ont droit aux IRM et au scanner régulièrement. Mais en France, il existe une commission médicale fédérale en charge du développement de la politique sanitaire en vue de prévenir les accidents. Les 7 membres de cette commission s’occupent d’élaborer des interdictions, des contrôles et des vérifications auprès des boxeurs. Par exemple, ils refusent qu’un boxeur atteint de myopie supérieure à -3,5 de participer à des compétitions, tout simplement parce que l’un des plus grands dangers de la boxe est le décollement de la rétine. Toutefois, il semble que la visite chez l’ophtalmologiste est encore prise à la légère par certains médecins.

Des problèmes externes

En plus des blessures sérieuses qu’ils peuvent avoir durant une compétition, un boxeur peut avoir à faire face à un personnel médical qui ne souhaite pas particulièrement soigner quelqu’un qui est allé prendre des coups sur un ring. Normalement, lors d’un combat, il doit y avoir un médecin de ring qui se trouve sur place. Son rôle est de s’assurer de la santé du boxeur dont il a la responsabilité et procéder à un contrôle médical en bonne et due forme. Au préalable, il doit informer le Samu qu’un combat se tient, à telle heure, à tel endroit, afin que les urgentistes puissent réagir rapidement en cas de problème durant le combat, tout en continuant à assumer ses rôles de médecin attitré du boxeur. Mais il semble bien que ce genre de médecins se raréfie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *