Les spécificités du judo

La pratique du judo se base sur le respect d’un certain nombre de code moral bien établi. Tout pratiquant de ce sport s’engage donc à les suivre scrupuleusement, quelle que soit la situation, quel que soit le lieu où il se trouve et quelle que soit la personne qui se trouve en face de lui. Cela veut dire que ce code moral est à respecter dans la vie de tous les jours, et non seulement lorsqu’un judoka se trouve dans une salle d’entraînement.

La base du judo

Ce code devient un mode de vie. De quoi se compose ce code moral ? Premièrement, la politesse, en particulier le respect des autres, indifféremment de la personne en question. En deuxième lieu, le courage, utile pour faire ce qui est juste peu importe les circonstances et les enjeux. Puis, la sincérité arrive en troisième position, utile pour toujours dire la vérité, sans jamais essayer de l’édulcorer ni de la déguiser. Quatrièmement l’honneur qui pousse à être fidèle à la parole donnée, ensuite la modestie, puis le respect pour que la confiance puisse régner. Et les deux dernières qualités sont le contrôle sur soi et enfin l’amitié.

Une tenue propre à la pratique du judo

Durant les séances d’entraînement ou pendant les combats, les judokas jouent dans un lieu appelé dojo et sur un tatami. Et ils doivent porter la même tenue vestimentaire en coton, on l’appelle judogi ou kimono. La ceinture qui maintient cette tenue représente le grade de celui qui la porte. Concernant cette ceinture, il en existe 2 catégories, la première étant les kyu qui comprennent les ceintures de couleur blanche, jaune, orange, verte, bleue et marron. La seconde sont les Dan qui comportent la ceinture noire à partir de la 1e jusqu’à la 5e dan, celle à bandes rouges et blanches alternées de la 6e à la 8e, la rouge pour les 9 et 10e dan et enfin la ceinture blanche large pour les 11 et 12e dan.

Les différents rituels et les points

Les judokas se saluent rituellement. Le salut, lorsqu’ils sont debout, se fait en inclinant légèrement le buste vers l’avant. Assis, c’est à genoux en posant les deux mains devant soi et en pliant légèrement les bras tout en inclinant le corps vers l’avant. Durant les cours, les judokas doivent enlever leurs chaussures avant de monter sur le tatami et ils saluent le tapis. Tous s’alignent à genou devant leur professeur et saluent, se lèvent et saluent une nouvelle fois et ils recommencent ce rituel à la fin du cours. Durant un combat, face à son adversaire, en entendant le « rei » de l’arbitre, les deux judokas se saluent et ne commencent que lorsque l’arbitre dit « hajime ». Pour les points, un judoka gagne 5 points si son adversaire tombe de côté. Ce sont 7 points si l’autre tombe sur le dos (waza-ari), 10 en cas de 2 waza-ari et 10 si l’adversaire chute sur le dos avec contrôle et il emporte la victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *